Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Reviendra-t-elle ?

Publié le par tytothomas

5

Voici l'oiseau porte-bonheur, l'hirondelle (ici une hirondelle rustique, Hirundo rustica). Elle amène le printemps, sa seule présence est synonyme de rayons de soleil, de retour des beaux jours.

Après nous avoir envoûtés tout l'été, elle a fuit vers le soleil, dans des pays chauds. Elle est retournée dans son autre pays, loin de nous, trop loin de nous, sans trop savoir pourquoi. Peut-être s'y sent elle plus en sécurité.

Sa fragilité et son courage nous impressionnent, nous donnent envie de la protéger, mais reviendra-t-elle un jour vers nous ?

4

En effet, à peine l'été terminé, ce petit oiseau d'une vingtaine de grammes a commencé un incroyable périple. Elle a fuit la pluie et le froid pour aller trouver des insectes en abondances dans des pays plus chauds, parcourant des milliers de kilomètres jusqu'au sud du Sahara. Certaines iront même jusqu'en Afrique du Sud !

 

Voici une hirondelle rustique (Hirundo rustica) adulte, que l'on appelait avant l'hirondelle de cheminée. On la reconnait bien à sa gorge et son front rouges, c'est elle qui choisira de nicher dans les étables, garages ou granges.  Elle construira un nid en boulettes de boue de la forme d'un demi bol, fixé sur une poutre, de préférence au dessus du bétail qui lui garantira de la chaleur.

3.jpg

 

Voici l'autre espèce d'hirondelle commune, l'hirondelle de fenêtre (Delichon urbicum). Elle choisit de nicher sous nos toits ou dans les coins des fenêtres. Son nid n'a qu'une toute petite ouverture comme on peut le voir ci-dessous.

12

 

 

Tout le monde les connaît ici, tout le monde les aime et pourtant elles disparaîssent sous nos yeux. Ainsi, depuis 1989, les populations françaises d'hirondelles rustiques ont chuté de 12% et celles d'hirondelles de fenêtre ont chuté de 41%.

Cela s'explique principalement par la baisse des quantités de nourriture avec l'arrêt de l'élevage et l'utilisation massive d'insecticides, la disparition des zones humides, mais aussi en grande partie à cause de l'arrachage des nids. Bien que cela soit sévèrement puni par la loi, certains particuliers, victimes d'une peur infondée de tout oiseau migrateur qui transmettrait la grippe aviaire, ont arraché des dizaines de nids. D'autres le font tout simplement pour éviter les quelques salissures sur leurs murs. Un bien faible coût pourtant en échange de tant de vie autour de la maison. Certains poussent même le vice au point d'empêcher le retour des hirondelles.

14.jpg

Avouez qu'un nid est beaucoup plus beau que ces installations. Il est pourtant beaucoup plus simple d'installer une petite planchette sous le nid qui récupérera les déjections.

D'autres causes importantes de mortalité sont loin de chez nous, tout d'abord la migration est périlleuse, mais une fois sur place, il faudra résister à la prédation par les rapaces et par l'Homme, ce qui n'est en rien anecdotique. Dans une seule région du Nigéria, on a estimé que 462 000 hirondelles étaient capturées chaque hiver par l'Homme (Biljsma RG. et Van Den Brink B., 2005). Ces oiseaux fournissent un apport important en protéines pour des populations pauvres. Elles passent aussi dans des zones où l'on traite massivement les insectes, pour tenter de se débarrasser des maladies qu'ils véhiculent (paludisme). Elles accumulent donc ces molécules dans leur organisme et finissent par en mourir.

 

Si elle parvient à revenir jusqu'à nous et qu'on la laisse en paix, elle pourra faire une ou deux nichées. Voici quelques photos de nourrissage des jeunes

1

9

11

Comme on peut le voir sur la photo ci dessus, l'adulte a de longues plumes à la queue, des filets, que le jeune n'a pas encore. C'est un critère facile à voir pour différencier l'âge.

10

 

 

2

On le voit bien ici, ci-dessus un adulte et ci-dessous un jeune.

6

Une fois la saison finie, elles repartiront une fois de plus en Afrique.

13

Jeune et adulte d'hirondelle de fenêtre

8

rassemblement d'hirondelles rustiques avant le long voyage.

 

on espère son retour

mais ce n'est pas pour maintenant...

 

à bientôt

Commenter cet article

tancrez thierry 04/12/2011 19:33

très belle article , elles reviendront c sur mais il faudra que l'homme comprenne un jour que la nature n'est pas immortel

léa 04/12/2011 19:18

Superbe article... J'aime particulièrement l'entrée en matière...

tytothomas 05/12/2011 00:06



^^, t'es pas ma meilleure amie par hasard toi



Nemorivagus 30/11/2011 18:53

Superbe article !

tytothomas 30/11/2011 19:10



Merci beaucoup, vous pouvez vous inscrire à la Newsletter si vous voulez



did-photo 30/11/2011 08:14

Merci pour ce reportage très intéressant.
Je ne savais pas que l'on pouvait observer 2 variétés d'hirondelles.
Pour les nids, j'ai effectivement ces souvenirs de superbes constructions dans l'étable chez mes parents il y a de nombreuses années. Maintenant, on les voit virevoltant dans le ciel mais je ne
vois plus aucun nid....ou niche t-elle ?
Bravo pour les photos

tytothomas 30/11/2011 19:09



et nous en avons d'autres ! les hirondelles de rochers, hirondelles de rivages et la très rare hirondelle rousseline.
Les hirondelles aiment bien être en colonies, si elles ne sont plus assez nombreuses elles n'attirent plus d'autres hirondelles, peut-être qu'un chat est passé par là et a tué les dernières,
peut-être aussi qu'il n'y a plus de points d'eau à proximité..