Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retour au coeur des Pyrénées, même endroit, totalement différent...

Publié le par tytothomas

 

L'ours est là, caché dans ces montagnes, si près de nous, si dur à voir. Je tente alors un troisième week-end de randonnée pour essayer de le rencontrer. La météo est de mon côté, temps superbe annoncé, tout devrait bien se passer.
Effectivement samedi grand soleil, un peu trop grand d'ailleurs, je décide d'attendre avant d'y aller, pour ne pas monter sous la chaleur. Je pars donc du parking vers 17h pour rejoindre un autre refuge que les autres fois.

 

Le début du chemin est le même, les rencontres sont les mêmes, un petit cèpe et quelques girolles pour passer une bonne soirée.

 

10

 

Je monte lentement mais sûrement, arrive au refuge habituel et fais quelques photos enfin sans brume.

 

11

12

 

Puis je me remets en route, l'autre refuge n'est pas très loin si je quitte le chemin. Je coupe alors par la forêt, traversant la hêtraie sapinière et quelques prairies. Les troupeaux sont redescendus des estives, je suis parfois leurs traces à contre sens. Soudain, juste devant moi, un bruit d'aile, un gros oiseau qui s'envole, c'est une poule de grand tétras (Tetrao urogallus). Elle se repose un peu plus loin, puis redécollera à mon passage. C'est la première fois que j'ai l'occasion d'observer cet oiseau, ça fait toujours plaisir. Je n'aurais vu que 2 espèces que je ne connaissais pas pendant toute ma période de stage (3 mois).

Je continue, cette fois l'appareil photo à la main. Une biche (Cervus elaphus) passe devant moi, bientôt suivie par son faon.

 

13

 

Le vent souffle dans le bon sens, elle ne me sent pas, je m'approche un peu mais finis par être repéré. Ils détalent sur ma gauche. J'entends ensuite un bruit derrière moi, un jeune cerf aux bois encore en velours s'enfuit à son tour.

 

J'arrive ensuite là où je vais passer la nuit, petit tour du propriétaire :

 

14

15

16

17

 

Sur la photo ci-dessus on voit le refuge où je passerai la nuit. 2 lits relativement confortables, pas froid, juste le bruit du vent.

Je m'installe, me promène un peu autour, puis me cuisine mes champignons, seul face à ce paysage magnifique, devant le coucher du soleil.

 

18

 

Il fait maintenant nuit noire, toujours pas la moindre brume. Spectacle magnifique des étoiles, de la voie lactée. Ci-dessous la grande ourse.

 

19

 

Puis quelques étoiles au dessus de la montagne :

 

20

 

Sur celle ci dessous on revoit la grande ourse en haut de la photo.

 

21

 

Ensuite ci-dessous si vous arrivez à discerner un W au milieu c'est Cassiopée.

 

22

 

Encore un petit tour d'horizon sous le ciel étoilé :

 

23

 

Un carabe doré (Carabus auratus) passe à mes pieds avec le fruit de sa chasse^^

 

Melles-2.jpg

 

Quelques étoiles filantes, quelques voeux et je me couche vers 23h. Nuit venteuse comme je l'ai dit un peu plus haut, je me réveille toutes les heures et me dis que je suis au coeur du noyau d'ours pyrénéens, je me lève alors toutes les heures en espérant voir quelque chose mais pas le moindre ours, juste un renard roux (Vulpes vulpes).

 

Le lendemain je me lève à 5h, il fait encore nuit. Je fais mon sac et pars remplir ma bouteille à la cascade. J'observe pendant une heure des chauves-souris qui vont boire dans une petite mare, j'essaie de les prendre en photo mais n'y arrive pas. Je dois faire la mise au point manuelle comme l'autofocus ne réagit pas assez vite et n'arrive pas à avoir une photo nette et encore quand la chauve-souris est sur la photo.

 

Vers 7h premiers rayons de lumière, je me précipite dans la forêt. Sur un arbre coincés dans la résine des poils d'ours. Marc Chatonnay de Pays de l'Ours - Adet y est passé quelques jours avant et avait tout collecté pour des analyses génétiques, s'il y a de nouveau du poil, c'est que l'ours n'est vraiment pas loin.

 

Je sursaute, un chevreuil (Capreolus capreolus) aboie non loin de moi, je continue ensuite, arrive dans un couloir d'avalanche et me régale de myrtilles. Un chevreuil sort devant moi, vite suivi de sa femelle.

 

24

 

J'arrête de manger, reprends mon chemin, j'avais rangé mon appareil évidemment quand le cerf est parti à 5 mètres de moi... la gourmandise est un vilain défaut^^

 

Je continue, le jour se lève peu à peu, me laissant découvrir un paysage sublime.

 

25

 

J'arrive sur une zone un peu plus dégagée et ne tarde pas à voir 4 isards (Rupicapra pyrenaica). En voici un en photo :

 

26

 

Je continue ma route, d'un côté des gorges, de l'autre la paroie rocheuse et là, devant mes pas, ...

27

 

Il est bien passé là peu de temps avant moi, 2 belles empreintes, des mains d'ours. Probablement un très jeune ours (un an ou deux). Même si ça ne rend pas super sur la photo on distingue les 5 doigts et la paume. Je m'arrête là, réalise un moulage et observe autour de moi le temps que ça sèche... un aigle royal (Aquila chrysaetos), une vingtaine de vautours fauves (Gyps fulvus), un épervier (Accipiter nisus)... Les martinets noirs (Apus apus) passent en groupe en migration avec des hirondelles de fenêtre (Delichon urbicum), un faucon crécerelle (Falco tinnunculus) y sème un peu la panique.

 

Un peu plus tard je croise un groupe d'une quinzaine d'isards, des mères avec leurs petits. Soudain, le mâle se montre. Il prend des gros risques, se met à courir en ligne droite dans la pente et passe à quelques mètres de moi.

 

28

29

30

31

 

C'est une diversion, je me suis déjà fait avoir avec des chevreuils quand j'étais petit, il ne m'aura pas, je le regarde passer puis me retourne, les mères et les petits partent discrêtement à l'opposé.

 

32

33

 

Je reprends ma route, sans cesse retardé par la douceur sucrée des myrtilles.

 

34

 

J'ai quitté la forêt et me retrouve au milieu de nombreuses fleurs, ci dessous l'oeillet de Montpellier (Dianthus hyssopifolius) :

 

35

 

Les isards étaient sur la barre rocheuse en bas à droite, j'étais juste en dessous .

 

36

 

Le faucon crécerelle repasse devant moi.

 

37

 

Les massifs de rhododendrons (Rhododendron ferrugineum) commencent à fleurir.

 

38

 

Superbe randonnée entre gorges, alpages et cascades. Il fait maintenant très chaud, des lézards vivipares, vipères aspic et grenouilles rousses fuient à mon passage. En haut un aigle royal domine la montagne.

 

39

 

Je me retourne et apprécie ce superbe paysage.

 

40

41

 

Quelques plantes trouvées dans ce milieu :

 

42

43

44

Je redescends près du ruisseau, les rosolis à feuille ronde (Drosera rotondifolia) ont fait une victime, engluée sur les feuilles.

45

 

Cela fait maintenant des heures que je marche, je fais demi-tour, observe un couple d'aigles royaux, retourne dans la hétraie sapinière puis passe par un autre chemin, plus de poils d'ours cette fois-ci, mais toujours cette vraie forêt sauvage avec ses vieux arbres morts, ses pics noirs, grands corbeaux, mésanges huppées et noires, bouvreuils pivoines...

 

46

 

Il est maintenant 19 heures j'arrive au parking, bien fatigué de mon week-end. Je suis monté sur la montagne en face, ai zigzagué dans le creux autour du ruisseau, pour arriver en haut à droite où j'ai dormi. Je suis ensuite reparti et ai rejoint le bout de la vallée au fond à gauche, pour finir par redescendre.

 

47

 

Quel week-end ! le dernier de mon stage. Vendredi c'est fini, pour cette année du moins.

Dans 3 semaines retour en cours !

 

à bientôt

Commenter cet article

did-photo 25/08/2011 07:48


Superbe reportage. Bravo


Samuel 24/08/2011 09:25


Excellent ce compte rendu, ça donne envie de t'accompagner. En plus, t'es loin d'être bloqué sur un seul domaine, super intéressant!

Vivement ton prochain stage.


tytothomas 24/08/2011 10:29



Merci, le prochain stage risque d'être ici aussi, à moins qu'on me propose un stage avec boulot à la clé ailleurs ou pour faire des plans de gestion...^^