Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Radiopistage de Murin de Bechstein

Publié le par tytothomas

1.jpg

Je continue mon tour de France, encore des captures de chiroptères, encore un radiopistage, mais cette fois-ci pour 2 nuits près d'Agen avec le Groupe Chiroptère de Midi Pyrénées, du Conservatoire des Espaces Naturels de Midi-Pyrénées. Comme d'habitude je le rappelle avec des personnes possédant une autorisation de capture de ces espèces protégées. Cette fois-ci c'est le Murin de Bechstein - Myotis bechsteinii que nous avons suivi.

Cette petite chauve-souris aux grandes oreilles est forestière. Elle chasse en forêt et se nourrit d'insectes capturés dans le feuillage. Encore peu connue, elle est principalement présente dans les grands massifs forestiers plutôt anciens, mais on la retrouve aussi étrangement dans de petits bois. Il est donc intéressant d'en apprendre un peu plus sur cette espèce et ses habitats. La connaissance des espèces, de leurs gîtes et de leurs terrains de chasse est aussi un point important du Plan Régional d'Action pour les Chiroptères.

2.jpg

Nous avons donc capturé plusieurs chauves-souris, de différentes espèces (Grand murin, Murin de Daubenton, Petit rhinolophe et Murin de Bechstein), les avons mesurées puis relachées. L'occasion pour moi d'apprendre encore beaucoup de choses !

Les Murins de Bechstein étaient ensuite équipés d'un émetteur (comme pour mes Lézards ocellés, l'émetteur pèse moins de 5% du poids de l'animal) puis relachés. Il suffisait ensuite de les suivre (je ne vais pas revenir sur la technique expliquée ). L'une d'entre elles, une jeune femelle, est allée dormir dans un arbre non loin de là où elle a été capturée.

3.jpg

Une fois cet arbre localisé, nous avons pu guetter la sortie de gîte à la tombée de la nuit suivante. 28 individus en sortirent. Cela nous permet aussi de conseiller les propriétaires afin de ne pas couper des arbres comme celui ci ayant un fort intérêt pour cette espèce.

Cela montre encore une fois l'importance des arbres à cavités, trop souvent coupés. Certains sylviculteurs ont en effet peur que cela favorise le développement de champignons alors que cela favorise des espèces comme ces chauves-souris, insectivores, et qui protégent donc les forêts des insectes.

 

Bien que différentes, ces sessions sont toujours très intéressantes et enrichissante, regroupant des naturalistes motivés pour passer des nuits blanches à suivre ces petites bêtes. L'occasion d'échanger, d'apprendre tout en donnant un coup de main. N'hésitez pas à vous renseigner pour y participer, il y a toujours besoin de renforts et il suffit d'être motivé !

à bientôt !

Commenter cet article