Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pas de photos, juste des mots...

Publié le par tytothomas

Quand la réalité dépasse le rêve !

 

Ce soir, 20h30, je décide d'aller là où j'ai vu la loutre la dernière fois.

Il paraît qu'elle est fidèle à son territoire et qu'elle a des horaires assez fixes. 2 effraies sur le bord de la route mais je ne m'arrête pas, il faut être là bas avant 21h, heure à laquelle je l'ai vue la dernière fois. Je passe, rien, je repasse, toujours rien. Bon, je l'ai attendue 10 ans j'attendrais sûrement 10 ans avant la seconde, il faut se rendre à l'évidence la loutre, c'est sur un coup de chance qu'on la voit, pas en la cherchant. Partout autour de moi le concert des grenouilles, quelques oiseaux d'eau crient également. Le ciel est dégagé, quelques nappes de brouillard au dessus de l'eau mais très petites, elles ne cachent pas la vue. Sans besoin de lumière artificielle on voit parfaitement les canaux qui serpentent au milieu des prairies, mais rien. Tant pis, mais l'ambiance est sympa, je reviens en arrière, je vais dans une autre partie du marais sur le chemin du retour. Je roulerai un peu pour trouver des effraies, faire quelques photos. Je roule, passe devant un coin que j'aime bien où il y a des petits canaux et de grandes flaques d'eau. Je réfléchis un peu, je ne suis pas en tenue de terrain mais bon, il y aura peut-être quelques amphibiens pas loin du chemin, je n'ai pas encore vu de triton marbré cette année, ni de crêté d'ailleurs. Demi-tour donc, je me gare, prends juste mon 300mm et mon projecteur et je m'avance sur le chemin.

Je commence à chercher dans les herbes immergées qui bordent les mares et les canaux. Rien, quelques alevins fuient sous la lumière. Je m'avance toujours rien, normal quand il y a du poisson, mais je ne me décourage pas, il y aura bien au moins quelques crapauds communs, les poissons ne mangent pas leurs têtards. Je continue. Au bout d'une dizaine de minutes je m'apprête à faire demi-tour et j'entends un bruit juste derrière moi. J'éclaire...

Un frisson dans le cou qui monte, les cheveux qui se dressent, le coeur qui s'accélère... elle est là, à moins de 10 mètres de moi, cette fois-ci même pas une seconde de doute, c'est elle, si proche, si belle. Je ne pensais pas que c'était si grand une loutre, je me doutais juste que c'était aussi élégant. Elle court sur le chemin, le traversant de droite à gauche, se tapie dans les herbes pour plonger, nage un peu en surface et plonge puis disparaît, 15 secondes intenses, le coeur qui s'emballe, la gorge qui se noue et les larmes aux yeux, je viens de revoir une loutre, une semaine et 2 jours seulement après ma première, une obs encore plus intense. Petit moment où je ne sais plus quoi faire, où je ne sais plus comment réagir, elle va venir vers moi ? elle va bien remonter pour respirer quand même... Mais t'es bête, avances toi un peu... Je me rapproche de là où elle était, j'aperçois un canal perpendiculaire au chemin sur lequel je suis. J'éclaire le petit canal, pour ne pas dire fossé, les vaguelettes s'estompent peu à peu. Je commence à réaliser quand j'entends un autre bruit à côté de moi. J'éclaire, dans la prairie juste à côté je vois 2 paires d'yeux qui se dirigent vers moi. Le souffle coupé je prends mon appareil en main, j'essaie d'éclairer, de faire la mise au point, impossible, l'appareil ne veut pas, il fait la mise au point sur les piquets et barbelets devant moi. Ils se rapprochent, encore plus près que la grande loutre que je viens de voir, même démarche, mais plus lente. Ils arrivent sur le chemin où je suis, à moins de 10 mètres et se figent. 2 loutrons, surement les jeunes de l'année dernière vue leur taille plus que respectable. L'un fait aussitôt demi tour et retourne dans l'herbe rase, l'autre reste sur le chemin au lieu de traverser. Il ne bouge plus, me regarde bien 15 secondes. Je reprends l'appareil photo en main, dur de tenir le projecteur, de l'éclairer et de la photographier en même temps. L'autofocus pène, moi aussi, ça aurait peut-être été plus simple avec le 75-300. Je suis incapable de garder l'oeil dans le viseur flou alors que l'image est si belle est si nette devant mes yeux. Je veux la faire cette photo pour vous partager ça mais je n'y arrive pas. Un oeil dans le viseur, l'autre en dehors je ne regarde presque plus que d'un oeil. Je la vois, là, devant moi, c'est irréel. Elle finit par se retourner, repart à droite du chemin rejoindre l'autre loutre qui est restée juste à côté. Elles se déplacent dans l'herbe, se jettent dans un autre fossé, nagent un peu. Je vois leur yeux qui brillent, leur corps à la surface de l'eau, côte à côte. L'une plonge, l'autre reste à la surface puis elles ressortent de l'eau dans la prairie, elles marchent un peu, puis retournent dans l'eau, elles s'éloignent un peu, j'entends le bruit de l'eau qui part dans un autre canal plus dans le sous-bois puis elles partent, 2-3 minutes après le début de l'obs. 2 ou 3 minutes d'une rare intensité. Les larmes ont quitté mes yeux et coulent maintenant sur mes joues, c'est la première fois à ce point là, je réalise peu à peu. La gorge qui se noue, je sens mon souffle s'accélérer, ma respiration devenir irrégulière. J'ai chaud, très chaud, je retourne vers la voiture, ces images gravées. Je n'en revient pas, personne ne me croira mais l'image est là dans ma tête. Quelques coups de fil, l'émotion qui retombe et qui remonte aussitôt que j'en reparle à quelqu'un d'autre. J'ai toujours aussi chaud, plus d'une heure après, un peu mal à la tête, j'arrive à peine à me calmer. Cet animal mythique, que j'ai tant cherché, qui passe juste devant moi, ses petits qui s'arrêtent, une loutre était inespérée, 3 loutres étaient là.

Je crois que je suis passionné... aucun doute dans de telles circonstances.

Demain je reviendrai au même endroit, je la ferai cette photo, mais demain je serai là plus tôt, plus longtemps, plus discrêt, sous mon filet de camouflage. Demain elles oublieront que je suis là, je ne me ferai pas remarquer, je ne dérangerai pas comme je l'ai fait ce soir il faut bien se l'avouer. Mais l'émotion était trop forte. Je croise les doigts, on verra bien. Qu'elles reviennent ou non l'image est gravée à jamais !

 

à suivre .. !

Commenter cet article

did-photo 22/03/2012 08:11

Bonne chance pour la suite....

tytothomas 22/03/2012 09:56



héhé, merci !
Je l'ai encore revue 2 fois hier. La première fois elle nageait vers moi, j'ai à peine bougé la tête elle a plongé, et après 15 minutes après j'ai entendu un énorme plouf à 10 mètres de moi, puis
j'ai entendu gratter dans l'herbe juste en face de moi, j'ai levé l'appareil photo et j'ai entendu un plouf encore plus gros. Elle est sortie à 3m de moi et elle est retournée aussi vite dans
l'eau.
Après elle est partie en nageant à la surface mais vite trop loin donc toujours pas de photos...
Quelques heures plus tard j'en ai vu une autre qui nageait dans un canal au bord d'une route, à une trentaine de kilomètres de là :-)
Ce soir je réessaye !



Ludo 21/03/2012 08:25

Vraiment heureux pour toi !

J'ai partagé un peu de ton émotion en te lisant.