Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les tourbières de Pédestarrès

Publié le par tytothomas

Vendredi dernier passage sur "ma" tourbière, pour un comité de pilotage. Je ne suis plus à Oréade-Brèche mais c'est tellement intéressant que je veux suivre ce projet. Je ne peux pas parler de tout sur un blog, le détail sera dans le plan de gestion, propriété du commanditaire, le Conseil général des Pyrénées Atlantiques.

41

Voici Arudy et Louvie-Juzon, vus de la montagne du Rey, c'est l'entrée de la vallée d'Ossau ! dans la zone d'adhésion du Parc national des Pyrénées !!!

42

27

43Voici les tourbières, elles se situent sur les communes de Louvie-Juzon et de Sainte Colome, au lieu dit Pédestarrès. La plus grande, à droite sur la photo, a été exploitée et drainée, les autres juste drainées... elles s'assèchent peu à peu depuis une vingtaine d'années. Le site a alors été classé en Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope, en Zone Natura 2000 au titre de la Directive Habitat et en Espace Naturel Sensible des Pyrénées-Atlantiques.

La commune de Louvie-Juzon a décidé de protéger ce site avec l'aide du Conseil général des Pyrénées Atlantiques, du Parc national des Pyrénées et de l'Agence de l'eau Adour-Garonne. Oréade-Brèche et Cistude Nature y interviennent pour l'assistance technique. Un plan de gestion devra donc être réalisé.

 

Un plan de gestion c'est simple, c'est constitué de 3 parties :

- un diagnostic du site et de tout ce qui l'entoure, au point de vue humain comme naturel, suivi du dégagement des enjeux

- le dégagement des objectifs à long terme puis des objectifs à court terme

- une partie technique avec concrètement ce qui doit être fait sur une durée de 5 ans

 

Pour mieux comprendre ce site, voici un résumé de son historique (Guy Jalut, 1988).

Il y a 27 150 ans (à + ou - 100 ans), il y avait un énorme glacier dans la vallée d'Ossau, recouvrant les collines de Louvie-Juzon et Sainte-Colome. Il va ensuite fondre dans la vallée du Lestarrezou jusqu'à il y a 25 000 ans.

18

Le Lestarrezou.

A ce moment là, il reste l'énorme glacier dans la vallée d'Ossau, mais il ne touche plus l'endroit actuel de la tourbière car il est bloqué par le bouchon rocheux situé entre Louvie-Juzon et Pédestarrès et s'arrêtait donc 3 km à l'Ouest.
Ce glacier va ensuite fondre et une partie des écoulements emportent des alluvions et vont partir vers Pédestarrès, où se formera un lac jusqu'il y a 24 400 ans (+ ou - 100 ans), c'est à ce moment là que se forme un dépôt au fond du lac.
Au fil des millénaires, le lac va peu a peu s'assécher et l'endroit sera, il y a 18 970 ans (+ ou - 390 ans), recouvert de Poacés. Ce milieu va évoluer et sera colonisé par Artemisia à partir de 17 150 ans (+-250ans).
Artemisia atteindra son maximum il y a 16 030 ans (+-180 ans) et l'eau fera son retour. Elle déclinera fortement il y a 14 700 ans (+-140) puis disparaîtra du site il y a 10 760 ans (+-100). Pendant ce déclin, le bouleau se développe, accompagné d'Apiacées, de spirées, de saules, argousiers et genévriers. Le climat change et les précipitations augmentent, favorisant la végétation de milieux humides.

C'est là qu'apparait la tourbe, il y a 10 760 ans "seulement", mais pas encore la tourbière. Dans cet ancien lac à nouveau humide, des carex et prêles se développent. Cette végétation va s'accumuler sur plus de 2m avant l'arrivée des sphaignes.

37

Les sphaignes, que l'on peut voir sur ces photos poussent à la surface de l'eau. Lorsqu'elles meurent, elles restent dans l'eau. Dans ce milieu, elles ne peuvent pas se dégrader. La matière organique morte s'accumule alors, sur plusieurs mètres d'épaisseur et ne se dégrade pas tant qu'il y a de l'eau, formant la tourbe.

 

La tourbière telle qu'elle était en 1990 commence donc il y a 7 470 ans (+-80 ans).

Pour l'Homme, il arrive dans la vallée il y a 4 800 ans. Avec 2 pics de présence, il y a 4 000 ans et il y a 2 000 ans. Son action commence fortement il y a 4 200 ans et il y défriche la forêt sur les versants des montagnes. "Les destructions successives des forêts environnantes déclenchent une dynamique d'érosion sur les versants à l'origine des bouleversements du réseau hydrographique local". Il étend alors son emprise sur l'ensemble du milieu montagnard nord pyrénéen.

 

Tous ces renseignements, c'est justement la tourbière qui nous les a donnés. Au milieu de la tourbe, piégés dans les sphaignes, on retrouve des grains de pollen. Ils ont été piégés par les sphaignes. Au plus on va en profondeur dans la tourbe, au plus on remonte le temps. En étudiant ces différents grains de pollen, on peut identifier l'espèce qui les a largués. On peut donc savoir à quelle époque il y avait quel type de végétation, c'est une banque historique inestimable, non seulement sur la végétation, mais sur toute l'histoire des Hommes dans la vallée d'Ossau !

 

La tourbe va alors s'accumuler sur plus de 7 mètres par endroit, et la tourbière va évoluer et former un bombement (tout simplement plus de tourbe au centre de la tourbière que sur les côtés). Ces tourbières bombées sont les plus au sud de tout l'hémisphère nord, un des joyaux des Pyrénées, d'une importance bien supérieure au simple niveau national.

38

Comme je l'ai dit, la tourbe se forme quand la matière organique morte ne peut pas se dégrader. Le milieu est donc très pauvre en minéraux et une flore particulière peut s'y développer. Si le milieu s'assèche, la tourbe se minéralise, devient de la terre, s'enrichit en minéraux et d'autres plantes peuvent s'y développer.

Cet assèchement se produit naturellement lorsque les tourbières bombées vieillissent, et doit se produire sur toutes les tourbières. C'est l'évolution naturelle, il ne faut pas s'y opposer. Ce n'est ni bien ni mal, juste normal. La végétation va alors évoluer. La tourbière sera d'abord colonisée par la molinie, puis par les bouleaux, les chênes, avant de retrouver une forêt.

16

Molinie bleue - Molinia caerulea (L.) Moench subsp. caerulea

22

On va donc passer d'espèces très spécialisées, peu nombreuses à rares, à des espèces "banales" que l'on retrouve partout. On y trouve peu d'espèces mais c'est ça la biodiversité, pas forcément une collection de jardin botanique, juste des espèces qui vivent et se développent ensemble. Parmi ces espèces très spécialisées on retrouvera des plantes carnivores comme les Droseras que j'ai déjà montrées dans un autre article, et qui compensent la pauvreté des apports en minéraux de leur milieu par la prédation d'insectes.

La tourbière doit donc s'assécher, mais le problème ici c'est que l'Homme a accéléré cet assèchement pour exploiter la tourbe (pensez-y toujours quand vous achetez de la tourbe en jardinerie, on a détruit une tourbière de plusieurs milliers d'années pour vos géraniums qui ne vivront que quelques années au mieux).

14

Suite à l'exploitation, une grande partie de la tourbière principale a disparu, laissant un trou de plus de 5 mètres. On voit sur cette photo le front de taille.

15

D'importants travaux de drainage ont été réalisés, comme ici une tranchée de 11 mètres de large avec au fond un autre drain. Au total, ce sont plus de 3700 mètres de drains qui ont été creusés. La mairie a réalisé quelques travaux d'urgence en attendant la réalisation du plan de gestion. Ceux-ci, réalisés par les jeunes de la commune, ont notamment pour but de ralentir l'asséchement de la tourbière par la pose de plaques comme on peut le voir ci-dessus, mais ce n'est pour l'instant que du provisoire.

20

Afin de mieux comprendre comment se présente cet asséchement, j'ai réalisé des carottages jusqu'à 7 mètres de profondeur. Les résultats une fois de plus seront dans le plan de gestion.

21

Sur cette carotte de tourbe on voit bien (de bas en haut) la couche argileuse imperméable, la couche de tourbe brune puis la couche de tourbe noir minéralisée.

19

Voici maintenant quelques espèces que l'on y retrouve :

39

10De nombreux oiseaux migrent le long des Pyrénées jusqu'aux cols basques, comme ces milans noirs

25On y retrouve des fougères patrimoniales comme cette Osmonde royale - Osmunda regalis, protégée dans certaines régions.

2411On y retrouve également des orthoptères incroyables comme cette Courtilière ou grillon taupe - Gryllotalpa sp, dont les pattes avant ont évolué pour lui permettre de creuser des galeries dans le sol.

29Des hémiptères (les punaises) comme ce Gerris.

45Miroir - Heteropterus morpheus

30Lézard vivipare - Zootoca vivipara

23

Anax empereur - Anax imperator

Un magnifique prédateur à qui il peut aussi arriver quelques accidents...

13Je n'interviendrai pas, c'est la sélection naturelle... et sauver une libellule c'est condamner à mort des centaines d'autres insectes, ses proies, alors sauter dessus pour sauver une vie n'est pas un argument valable.

1228

33Libellule à quatre taches - Libellula quadrimaculata.

35

à bientôt pour de nouvelles aventures, un peu plus à l'est,

Vendredi Avignon, samedi et dimanche Arles !

et pour la suite on saura bientôt...

Commenter cet article

did 17/10/2012 20:44

Formidable article et merci beaucoup pour tous ces enseignements