Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Sabot de Vénus

Publié le par tytothomas

5

Encore un de nos trésors cachés, la voilà, une des plus belles orchidées de France, la plus rare certainement, c'est le Sabot de Vénus (Cypripedium calceolus). Une des plus belles par ses couleurs, sa taille imposante et sa forme. Pour la décrire de façon naïve, c'est celle qui ressemble le plus à l'orchidée tropicale type à laquelle on pense quand on parle d'orchidée.

sabot1

Cette orchidée sauvage a bien faillit disparaître, victime de son succès, arrachée ou coupée pour être ramenée dans les jardins ou de simples bouquets. Il ne reste aujourd'hui que quelques stations en France. Vous vous en douterez donc, elle est intégralement protégée par la loi Française, classée Annexe 2 de la Directive Habitats-Faune-Flore...

1

Malgré son espérance de vie de plus de 30 ans, elle est en effet très fragile. Tout d'abord, elle ne fleurit qu'au bout de plusieurs années. Ensuite, comme pour toutes les orchidées, ses graines sont trop petites pour se développer seules. Elles n'ont pas de réserve de nourriture pour le développement de la plantule et ont donc besoin d'une association avec un champignon. Sans ce dernier, aucune chance de germer (alors n'essayez jamais de récupérer des graines d'orchidées au passage). Celui-ci lui apportera alors de la nourriture qui lui permettra de germer. Mais toute symbiose nécessite une parfaite rigueur pour chacun des participants, si l'un des deux triche et devient parasite alors les 2 ne pourront pas se développer. Heureusement, elle se multiplie également par ses rhizomes, des racines horizontales d'où partiront de nouvelles pousses (comme pour les iris par exemple).

Vous l'aurez compris, dans tous les cas la reproduction est très compliquée et l'espèce nécessite une protection stricte

Pour la voir, de retour dans les Pyrénées, j'ai du traverser la frontière et aller en Espagne.

2

Contrairement à nous qui avons trop souvent la culture du secret, nos voisins Espagnols arrivent à la protéger et sensibiliser en même temps.

Si nous gardons secrète la moindre petite station de cette espèce, comme si c'était un coin à champignons, c'est par peur de la destruction, peur qu'un collectionneur irresponsable voulant avoir un plan au fond de son jardin ou dans son herbier fasse disparaître une espèce pour ses intérêts personnels, ce qui est trop souvent arrivé. Cette plante, la fleur de la déesse de l'amour, déchaîne tant de passions que le public devient rapidement incontrôlable. Pour certains botanistes ou cocheurs, c'est LA fleur à voir avant de mourir, c'est un mythe qui prend des proportions énormes. Certains ne veulent pas la voir, mais l'avoir vue. Ils font des centaines de kilomètres pour elle, pour la photographier, la toucher...; certains pleurent, l'embrassent... et bien souvent tout est piétiné autour y compris les pieds non fleuris difficiles à reconnaître. J'avoue y avoir été également pour la voir, mais je n'étais pas loin, c'était un petit détour pour m'émerveiller un peu. ça aurait été dommage de ne pas le faire.

6.jpg

C'est très bien de protéger, mais c'est mieux quand tout le monde peux en profiter.

Ici pas de secrêt, la station je l'ai trouvée par hasard sur internet. En cherchant des information sur les naturalistes ayant été prospecter sur la tourbière que je gère, je suis tombé sur le blog d'un passionné d'orchidées qui en avait photographié il y a à peine plus d'une semaine. Il mentionnait juste un nom de ville sur ses photos. Il m'aura suffit de quelques minutes pour trouver les indications exactes, je m'autoriserai donc ici à vous les donner.

sabot2

Après avoir traversé le col du Portalet, continuez vers Sallen de Gallego. Au rond point, continuez tout droit sur l'A-136 et dans un virage, vous ne pouvez pas la louper, il y a la voiture du garde et parfois beaucoup d'autres. J'ai eu la chance de profiter d'une petite visite uniquement avec la garde, Elisa Andres Gil, qui travaille à Colectivo Foratata et qui accueille les passionnés venus voir cette plante. Déjà plus de 1500 personnes cette année depuis le début de la floraison. La station est très grande et par chance quelques pieds sont isolés. Il est donc possible d'aller les voir, en gardant une grande zone interdite d'accès pour la protection.

4

Elle est quand même belle cette orchidée .

Dans la montée d'autres espèces, comme l'orchis grenouille, l'orchis moucheron, l'orchis de fusch, ou cette Nigritelle noire (Gymnadenia nigra), belle orchidée au parfum de vanille.

7.jpg

Gracias Elisa

 


 

Sinon pas d'articles la semaine dernière mais j'ai suivi le couple d'effraies qui niche dans un arbre vers La Rochelle et ce week-end j'étais dans le Lot pour les 24h naturalistes organisées par Nature Midi-Pyrénées. Encore une occasion d'apprendre plein de choses !

Je vous mets juste une petite photo de Pic épeiche - Dendrocopos major.

epeiche.jpg

à bientôt !

Commenter cet article

mylene 14/07/2014 09:51

superbe photo merci pour le partage

Nathalie BENAT 06/08/2012 18:35

Merci Thomas !!
Lors d'une des sorties de Bot.32, nous ne les avons vu que fanées. Apparemment, c'est au même endroit. Merci pour ces belles photos.
Nathalie

Elisa 19/06/2012 19:25

Merci a vous Thomas! Un placer conocerte y compartir tu pasión por la nature! Je peux parle un peu francais mais ecrire tres difficil pour moi.
Nos vemos en la naturaleza!

tytothomas 19/06/2012 19:41



Merci pour ton commentaire. Si tu veux améliorer ton français, on peut échanger des mails. Comme ça je progresserai aussi en espagnol. Je t'en envoie en français et tu me réponds en espagnol, ou
le contraire si tu préfères :-)