Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le plat pays qui est le mien

Publié le par tytothomas

23

Après le retour aux sources, là c'est plutôt la découverte des sources. Toute la découverte du Nord-Pas de Calais en 4 jours, c'est ambitieux, mais découvrir le plus possible c'est réussi ! C'est un autre avantage du Master IEGB de Montpellier, la promo est restée soudée bien que éparpillée aux 4 coins de la France. Chacun à son tour fait visiter son coin, et 2 collègues étaient originaires de là et nous ont organisé un parcours magnifique.

Alors je m'éloigne peut-être un peu de "nature de chez nous" pour vous montrer tout simplement "chez nous", les paysages, la nature, mais aussi la culture, l'architecture et la gastronomie. Je n'oublie pas le but du blog, mais de temps en temps j'essaierai de faire un article de ce genre. Si ça ne vous plaît pas dites le moi, ce blog est avant tout pour vous (et en particulier les abonnés). Dites moi franchement ce que vous en pensez.... Merci.

 

Alors, commençons par le début. Ce week-end de 4 jours, c'était du jeudi 7 au soir à la gare d'Arras, au lundi11 au soir à la gare de Lille. Arrivée assez tard dans la nuit mais quand même une bonne carbonnade flamande accompagnée d'une dégustation de bières pour les retrouvailles.

 

Le lendemain matin tout est recouvert de neige et nous partons pour Lens, sur les terrils du 11/19. Ces montagnes au milieu du plat pays sont les résidus de l'exploitation des mines de charbon.

1

2

5

8

♪♫ "et j'avais les terrils, à défaut de montagnes, d'en haut je voyais la campagne"♫♪

7

De quoi s'arracher les cheveux pour des naturalistes comme nous amateurs de naturalité. Ces milieux sont de purs déchets industriels, et pourtant la nature y a trouvé sa place. Une nature unique dans cette région puisque les habitats qu'on y trouve ne se trouvent nulle part ailleurs. Faut-il restaurer le site ou approuver la réaffectation ? Le second choix a été fait puisque certains terrils sont maintenant classés Espaces Naturels Sensibles.

3

4

Ici des empreintes de lapin de garenne, suivies d'une photo de lapin, bon il y a plus rare, mais pas le temps de trainer le programme est chargé !

6

Lapin de garenne - Oryctolagus cuniculus

Un point de vue magnifique sur le nord, les monts de l'Artois, on voit jusqu'à Lille ! L'occasion de faire tomber un préjugé : un grand ciel bleu.

9

Et au pied des terrils il y a les fameux corons, ces maisons toutes identiques construites par des industriels pour loger les mineurs.

10

11

Le temps de redescendre et tout est déjà fondu...

12

13

Petit repas rapide, frites fricadelle et picon-bière s'il vous plait ! Eh oui, on a dit qu'on découvrait tout !

On passe à la gare chercher quelques collègues puis on repart en visite culturelle...

21

Que s'est-il passé ici ? une guerre ? eh oui, c'est aussi ça l'histoire du Nord Pas de Calais, nous visitons donc le mémorial de Vimy.

25

Ce site de 110 hectares appartient au Canada, nous quittons donc la France... c'est un cadeau à nos alliés venus nous défendre, 66 655 canadiens périrent durant la première guerre mondiale pour nous aider...

Ambiance oppressante dans les sous-terrains, on s'imagine très bien ces centaines d'Hommes attendant l'ordre d'attaquer dans cet endroit sombre et humide. Un jeune canadien nous guide et nous explique toute l'histoire de ce site. Plusieurs jeunes ont ainsi traversé l'Atlantique pour faire vivre ce site et sa mémoire.

16

20

Voici donc une tranchée, laissée en état...

D'autres ont été renforcées pour garder leur aspect d'origine :

18

Ces tranchées là sont côté allemand...

17

19

22

et voici le mémorial...

24

26

27

Superbe vue sur tout le bassin minier.

28

Le soir, nous retournons sur Arras chercher les derniers arrivants, eh oui, on arrive de partout en France !

L'occasion de voir le beffroi d'Arras, l'un des 23 beffrois inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO !

29

Le beffroi, c'est cette tour posée contre l'hôtel de ville. A l'origine, un beffroi c'est une tour militaire mobile en bois que l'on utilise pour attaquer un bâtiment (ceux qui ont vu le Seigneur des Anneaux doivent bien se l'imaginer). Avec le temps et la paix, ceux-ci ont perdu leur usage, on les collait donc contre la mairie. Mais le bois ça brûle, on les reconstruisait donc en pierre, rivalisant de beauté et de hauteur avec les clochers d'églises. Certains ont été rasés durant les dernières guerres mais reconstruits, c'est sacré un beffroi, et bien que tous rivalisent de beauté, le plus beau restera toujours celui de la ville dans laquelle on vit.

30

31

32

Toujours gastronomique, qu'allons nous bien manger ce soir ? nous préparons quelques tartes au maroilles, évidemment !

Il reneige pendant la nuit, un beau spectacle au matin mais nous partons pour la côte d'Opale ! Objectif, le Cap Blanc Nez ! Le site des 2 caps est un site classé, un Grand Site même !

Cette fois-ci dans le brouillard me direz-vous... oubliez ce cliché, quelques nuages qui se dissiperont vite pour nous offrir un grand soleil.

39

Sur cette photo, les nuages sont chez nous, mais le soleil arrive déjà sur les côtes anglaises, oui, c'est ce trait blanc à l'horizon, à à peine plus de 33 km de nous.

35

36

Quelques dizaines de Fous de bassans - Morus bassanus passent en direction du sud, en voici 4, d'assez loin...

37

38

40

Puis Wimereux et les dunes de la Slack

41

Toujours convaincu qu'il pleut tout le temps là haut ?

Pour rappel l'endroit où il tombe le plus d'eau en France se trouve au Pays Basque...

42

43

Encore un lapin^^

44

Petite marche pour faire un peu de place dans l'estomac pour le Welsh du soir, plutôt lourd comme plat^^.

45

Un petit estran rocheux

46

Et puis pour que la visite soir parfaite, il fallait bien des phoques, voici quelques Phoques gris - Halichoerus grypus.

47

48

49

photo de Matthieu

Me voici en train de les photographier (merci Matthieu pour la photo)


Et puis comme par hasard, le lendemain, le dimanche, c'est le 10 février...


Nous nous déguisons (en femme c'est obligé pour l'occasion) et c'est parti pour un des événements les plus connus du Nord, le Carnaval de Dunkerque, un événement incroyable à vivre au moins une fois !

50

Défilé dans les rues, en lignes, on se tient bien pour ne pas tomber. En suivant la musique, la première ligne bloque le cortège et tout le monde pousse, plus moyen d'avoir froid dans une foule aussi compacte, ça tombe bien... Nous n'assistons pas au Carnaval, nous le vivons. Vers 17 heures nous nous retrouvons par chance juste sous le beffroi pour le lancer des harengs.

515352Pas de photos sous le balcon, j'avais déjà du mal à tenir debout tellement la foule pousse dans tous les sens, j'attendrai de m'éloigner pour faire quelques photos. Je n'ai pas su attraper un hareng, mais un collègue a réussi à en attraper un !!! un vrai hareng du Carnaval de Dunkerque. Avant ils étaient jetés sans emballage, maintenant ça a changé et ce n'est pas plus mal^^.

54On ne pouvait pas réver mieux pour un premier Carnaval de Dunkerque, et croyez moi on l'a savouré celui là quand on connait la difficulté pour en avoir un !

55   

Et pour finir ce Carnaval, après s'être remis de nos émotions, la nuit tombe et la neige avec. Nous retournons place Jean Bart pour le rigodon et la prière à Jean Bart. Ce corsaire du 16ème siècle, célèbre pour ses victoires militaires qui ont permis d'approvisionner la France en blé, est vénéré dans cette ville qu'il a libéré. C'est un événement obligé pour chaque Carnaval, et sûrement le moment le plus fort du Carnaval !

56

Pour terminer ce séjour, le lundi matin nous visitons l'hôtel de ville et le beffroi d'Armentières. Je suis de retour chez moi, et découvre ce monument de l'intérieur le temps d'une visite guidée.60

Ces vitraux représentent les métiers qui ont fait la gloire du Nord, à gauche le tissage, au centre la brasserie (Leffe, c'est de chez nous) et à droite la filature avec la culture du lin.

61

Pour finir j'en apprends un peu plus sur ma famille, puisqu'il paraîtrait que j'ai des ancêtres comtes de Flandres. Armentières c'était la Flandre, puis espagnol. Le Roi de France, Louis XIV, voulant protéger Paris, décide alors d'unifier les territoires qui entourent la capitale. Il arrange un mariage avec comme dote, la Flandre qui comprenait les Pays-Bas, la Bourgogne, la Bretagne, le Nord-Pas de Calais et la Picardie. Le mariage n'est pas réalisé, il décide de récupérer ces territoires par la force. Vaincus, les comtes de Flandre doivent se rendre à Versailles pour déposer les armes mais ils sont ruinés et n'ont plus de chevaux, ils y vont donc en charrette tirée par des boeufs et à l'approche du palais royal, cachent la charrette, mettent leurs plus beaux habits brodés d'or pour aller voir le Roi qui, apprennant cela, dit la célébre phrase "Armentières pauvre mais fière".

Un petit tour dans la famille avant de rentrer sur Avignon le soir, des souvenirs plein la tête après un week-end parfait !

 

Tiens puisque je parle d'Avignon, je suis prolongé de 4 mois, j'y suis donc jusqu'au 30 juin...

 

à bientôt !

Commenter cet article

Annie Delbecq 27/02/2013 09:23

Quel plaisir Thomas de t'entendre parler ainsi de notre région qu'il faut
apprendre à découvrir, certaines photos sont absolument splendides,
et on sent que derrière un appareil de qualité, se trouve "le photographe",
qui de surcroit pour le Nord fait cela avec le coeur.
Bravo Thomas.
La squatteuse de septembre 2012