Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bouquetin est de retour dans les Pyrénées !

Publié le par tytothomas

Bouquetin-iberique-1 20140816 155549.1

Bouquetin ibérique - Capra pyrenaica ♀

 

Bonjour, alors je précise tout de suite avant qu'on me dise quoi que ce soit, dans un contexte toujours compliqué de réintroduction, tout ce que je dis ici n'engage que moi et en aucun cas un organisme...

 

Nous avons eu la chance de voir aboutir un projet attendu depuis de nombreuses années. Philippe Martin, alors ministre de l'écologie, a en effet validé le retour du bouquetin dans les Pyrénées.

 

Cette espèce est historiquement présente dans nos montagnes comme l'indique d'ailleurs son nom, Capra pyrenaica.

 

Elle fait d'ailleurs partie des espèces que l'on retrouve peintes par les hommes préhistoriques sur les parois de la grotte de Niaux, à côté des ours bruns, des bisons européens et de chevaux sauvages que l'on espère bien entendu revoir un jour dans nos montagnes (mais comme c'est plus gros, ça sera plus compliqué niveau acceptation sociale malgré qu'ils aient tout autant leur place ici).

 

L'espèce a disparu au fil des siècles en raison de la chasse. Ne blamons cependant pas nos chasseurs contemporains sur cette thématique (ils sont d'ailleurs impliqués dans cette réintroduction), j'ai bien dit au fil des siècles.

Contrairement aux espèces qui voient leur habitat disparaître (comme les outardes canepetières en Deux-Sèvres par exemple), ici, la seule cause de disparition était la chasse. Il est donc évident qu'en supprimant définitivement ce facteur, cette espèce retrouvant un milieu qui lui est parfaitement adapté réussira sa réintroduction.

 

Il existe 4 sous-espèces de bouquetin ibérique. La sous-espèce nominale, Capra pyrenaica pyrenaica a donc disparu des Pyrénées ariégeoises il y a un siècle, en 1910, avant de s'éteindre définitivement en Espagne le 6 janvier 2000.

Des tentatives de clonage à partir de cellules prélevées sur les derniers individus ont été réalisées dans les années 2000 en Espagne. Elles ont abouti à une naissance mais l'animal n'a vécu que dix minutes. La sous-espèce semble donc définitivement perdue.

 

Suite à cela, des études ont été réalisées sur les populations des deux sous-espèces survivantes, afin d'étudier leur différences avec les sous-espèces disparues. La population de bouquetin en Espagne est estimée à plus de 60.000 individus : Capra pyrenaica hispanica dans la Sierra Nevada et Capra pyrenaica victoriae dans la Sierra de Gredos.

Le choix sera donc fait de tenter réintroduire cette espèce, en introduisant une autre sous-espèce que celle initialement présente.

 

La réintroduction est donc plus compliquée et moins légitime que celle de l'ours brun (l'ours Slovène et l'ours Pyrénéen appartiennent à la même sous-espèce) mais réalisable, d'autant que les populations espagnoles sont suffisamment importantes pour y prélever quelques animaux et que la disparition des Pyrénées est récente (pour comparaison, l'ours brun n'a jamais disparu des Pyrénées, mais le bison a disparu il y a déjà 1200 ans, également en raison de la chasse). Bien que la sous-espèce introduite soit différente, nous sommes quand même en présence d'individus de la même espèce qui occuperont la même niche écologique.

 

Après plusieurs années de négociations, ces animaux représentant une mane financière en Espagne (les chasseurs payent entre 10 000 et 40 000 euros pour tuer un seul animal), un accord est enfin trouvé et la réintroduction peut commencer.

 

Le bouquetin ibérique est donc réintroduit en plusieurs points des Pyrénées, et nous ne pouvons que nous en réjouir. Un grand bravo à tous les acteurs de ce succès !

 

J'ai donc eu la chance d'aller les voir peu de temps après leur lâché, dans les Pyrénées Ariégeoises, j'ai attendu un peu avant de faire cet article de façon à être sûr que les animaux ne sont plus depuis longtemps là où je les ai vus, afin de garantir leur tranquilité.

Bouquetin-iberique-1 8114.1

Bouquetin-iberique-1 8071.1

Je rejoins donc un excellent ami, Jordi Estèbe que je remercie vraiment, et nous partons à la recherche des bouquetins. Alors, où les trouver ? En forêt ? Non, ce n'est pas le milieu dans lequel on les trouve.

Le bouquetin ibérique préfère les sommets, les falaises, les zones rocheuses.

Bouquetin-iberique-1 8067.1

Evidemment, ce sont les zones les plus difficiles à prospecter, d'autant plus qu'il se confond très bien avec la roche.

Bouquetin-iberique-1 8099.1

Voici l'habitat typique dans lequel on pourrait le trouver... mais il n'est pas là. Nous changeons de secteur sous les yeux des vautours fauves, Gyps fulvus et d'un gypaète barbu, Gypaetus barbatus et finissons par le trouver, enfin, Jordi finit par le trouver.Bouquetin-iberique-1 8075.1

Pas facile à voir en effet, il est loin et hors de question de risquer de le déranger en s'approchant. Je tente donc des photos puis essaye avec mon téléphone portable dans une longue vue et parviens à faire quelques clichés.

Bouquetin-iberique-1 20140816 155002.1

Comme vous pouvez le voir, en plus d'une balise et d'un émetteur de radiopistage, ces individus sont équipés de colliers de couleur et de marques à l'oreille, permettant de les reconnaître.

Si vous avez la chance d'en observer, vos observations sont très importantes pour le suivi, merci de les communiquer aux services concernés (facile à trouver en cherchant sur internet).
Pour la population ariégeoise par exemple, c'est le Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises qui effectue ce suivi et centralise les informations. Merci !

 

 

Souhaitons-lui bonne chance et espérons pour lui que sa cause de disparition soit définitivement supprimée, qu'il ne redevienne jamais chassable, on a bien vu ce que ça pouvait donner...

 

 

à bientôt !

Commenter cet article