Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La vie des mangeoires

Publié le par tytothomas

1-copie-17

 

Nous verrons ici les oiseaux que l'on trouve aux mangeoires tout le long de l'hiver. Les photos ont été prises dans mon jardin à Mirande (32), sauf quelques mésanges bleues au Haillan (33). Mon choix pour cet article porte uniquement sur des photos prises aux mangeoires.

 

Tout d'abord, que mettons nous aux mangeoires ? Après les moissons, nous allons dans les champs, avec l'accord des propriétaires, glaner les tournesols couchés au sol par les engins agricoles lors de leurs manoeuvres. Nous récupérons donc des panicules de tournesol. Ensuite nous mettons de temps en temps quelques boules de graisse, nos croutes de fromage coupées en petit morceaux (ils en raffolent) et nos miettes. Il y a également une coupelle d'eau.

 

Voici quelques exemples de nos mangeoires :

 

2 5855

1-copie-18

5-copie-3

6-copie-4

24

 

  Nous allons donc voir quelles espèces fréquentent généralement les mangeoires.

 

Commencons par les mésanges. On trouve 4 espèces.

Tout d'abord la moins craintive et la plus commune, la mésange bleue (Cyanistes caeruleus). Après avoir signalé calmement notre présence, il est possible de passer à moins d'un mêtre d'elle sans l'effrayer.

 

3-copie-4

5-copie-2

4-copie-2

17

18

16

 

Ensuite la mésange charbonnière (Parus major)

17-copie-1

1-copie-8

 

  Plus rare et plus discrête, la mésange nonnette (Poecile palustris

mésange nonnette3

mésange nonnette2

mésange nonnette

2-copie-5

 

Voici la quatrième espèce de mésange observable aux mangoires, la mésange à longue queue (Aegithalos caudatus)

3-copie-3

2-copie-3

group

  Jusqu'à sept en même temps sur une seule boule de graisse !

 

Ensuite il y a les pinsons, on retrouve 2 espèces :

 

Le pinson des arbres (Fringilla coelebs) :

1-copie-11

ci dessus et ci dessous un mâle

2-copie-7

4-copie-4

ci dessus et ci dessous une femelle

6-copie-2

 

Ensuite il y a le pinson du nord (Fringilla montifringilla)

D'abord quelques femelles

p5

2-copie-8

  Puis des mâles 

9-copie-2

8-copie-2

23

21

20

 

Ensuite le chardonneret élégant (Carduelis carduelis)

1-copie-3

3-copie-1

7-copie-1

9-copie-1

 

Les verdiers d'Europe (Carduelis chloris

3-copie-8

4-copie-5

6-copie-3

16-copie-2

3 (2)

25

 

Et plus rarement les linottes mélodieuses (Carduelis cannabina)

11

 

Les petits tarins des aulnes (Carduelis spinus)14

ci dessus une femelle, ci dessous un mâle11-copie-1

15

13-copie-1

12

10

16-copie-1

1-copie-15

 

à ne pas confondre avec le serin cini (Serinus serinus)

1-copie-13

 

Ensuite on retrouve les très classiques mais en régression moineaux domestiques (Passer domesticus), ici des mâles :

2-copie-6

Très observateurs, ils commencent par picorer sous les boules de graisse tout ce que les mésanges ont laissé tomber puis très vite ils apprennent à monter sur des boules de graisse.

1-copie-9

Voici enfin celui qui est reste notre mascotte ces 4 dernières années mais qui a malheureusement disparu cet hiver, notre moineau unijambiste (on observe un moignon de patte sur le dos). Ne pouvant se fixer sur les panicules ou boules de graisse, il avait développé de nombreuses techniques : vol sur place, aménagement de caches au sol dans la végétation pour décortiquer ses graines...

 

3-copie-6

4-copie-3

 

Il y a ensuite bien évidemment l'ami des jardiniers, le rougegorge familier (Erithacus rubecula)

2-copie-9

3-copie-7

1-copie-12

 

Le merle noir (Turdus merula)

Le mâle :

6-copie-1

5-copie-1

La femelle :

1-copie-6

13

 

Un autre turdidé qui se nourrit dans la pelouse et qui passe régulièrement près des mangeoires : la grive musicienne (Turdus philomelos)

1-copie-4

 

Le très discrêt accenteur mouchet (Prunela modularis)

2-copie-1

1-copie-2

 

Le grosbec casse-noyaux (Coccauthraustes coccauthraustes) sur lequel je ne m'attarderais pas puisqu'un article lui a déjà été consacré :

2-copie-12

 

  La sittelle torchepot (Sitta europea)

2-copie-11

1-copie-14

 

Le pic épeiche (Dendrocopos major) passe lui aussi volontier visiter les mangeoires :

1-copie-10

 

Et enfin le minuscule troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes) qui ne fait que passer.

1-copie-16

 

Tout cela sous la surveillance de l'épervier d'Europe (Accipiter nisus) qui passe dans l'espoir d'attraper un oiseau à croquer.

Epervier

Il nous offre de belles scènes de chasse, poursuivant les oiseaux, tournoyant autour d'arbustes pour créer la panique ou en se posant directement sur des arbustes en essayant de glisser les serres à l'intérieur pour y attraper un oiseau.

 

On retrouve également bien évidemment par moments de nombreuses autres espèces dans le jardin : tourterelles turques, fauvettes à tête noire, pies bavardes, geais des chênes... au total nous avons recensé en 8 ans 96 espèces d'oiseaux.

 

Comme nous l'avons vu au début, la présence d'une coupelle d'eau est vraiment importante. Ci dessous une petite sélection :

2-copie-4

1-copie-7

8-copie-1

4-copie-1

3-copie-2

2-copie-2

 
à bientôt,

Commenter cet article