Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ils ne sont pas tous partis !

Publié le par tytothomas

2

Encore ces Hiboux des marais (Asio flammeus) en dortoirs, ils ne sont plus 42 mais seulement une quinzaine.

2 jours à faire quelques affûts ce week-end entre d'autres séances d'ornithologie. Samedi levé à 5h45 pour ne pas rater le lever du jour, ça vallait le coup !

33.jpg

La brume s'étalait partout sur la baie de l'Aiguillon, donnant des ambiances incroyables.

34.jpg

Beaucoup d'obs, notamment les premières hirondelles rustiques par dizaines, les accouplements de cigognes blanches, de faucon crécerelle, une grue cendrée, un faucon émerillon... et bien évidemment ces hiboux.

Le lendemain rebelote, levé beaucoup plus tard, il faut bien se reposer un peu, mais nous avons bien fait d'y passer, celui-ci était particulièrement proche de nous.

3

Beaucoup de temps passé pour très peu d'activité, au mieux ça volette un peu.

20

Et puis à force d'attendre, le soleil se couche, la nuit arrive, on se fait surprendre par ce spectacle.

1

Le reste je peux vous le raconter mais pas de photos, le hibou des marais a fini par partir chasser après une dizaine de minutes sur son perchoir, un hibou moyen-duc se pose sur un piquet juste à côté, quelques obs, on repart, une chevêche s'envole. Vous me connaissez, impossible d'en rester là je veux voir une effraie. On roule on roule, on cherche, aucune, et puis d'un coup, après avoir passé peut-être une heure à chercher, une posée sur un fil. On continue à rouler lentement en espérant en voir une autre, on se met à réver des autres obs que l'on pourrait faire. Une loutre ? non, vraiment impossible, c'est tellement rare, c'est beau de réver mais des fois il ne faut pas se faire des films, ça ne mène nulle part. Et là, juste quand on en parle, juste quand on se dit ça, elle passe dans les phares de la voiture. Trop furtive pour une photo, suffisamment lente pour qu'on l'identifie clairement. On doute, on n'ose pas y croire, mais les critères y sont ! On les a vus tous les 2, on en est sur tous les 2. Je l'ai enfin vue, depuis le temps que je la cherche celle là ! Depuis tout petit j'évite les bassins des zoos qui en contiennent, ma première doit être sauvage, pas de captivité, pas de comportement d'emprisonnement à tourner en rond, sauvage, et ma première l'était ! Petit moment d'hystérie, quelques larmes aux yeux vous vous en doutez, elle fait tellement partie de ces mythes pour moi, quelques coups de fil, sms et on rentre.

Je m'en souviendrai longtemps de cette journée...

 

Lundi matin départ pour les Pyrénées, quelques articles suivront pour vous expliquer mon travail, l'élaboration d'un plan de gestion, pour vous présenter une rencontre faîte aujourd'hui, le Calotriton des Pyrénées (anciennement Euprocte), Caloriton asper.

 

à bientôt !

Commenter cet article