Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Amplexus de Calotriton au Néouvielle

Publié le par tytothomas

Neouvielle-08-2013 9246.1

Calotriton asper - Amplexus

 

Qu'est-ce que c'est que ce charabia ? Alors, l'Amplexus, c'est le nom que l'on donne à l'accouplement chez les amphibiens. Le Calotriton, c'est celui qu'on appelait avant l'Euprocte des Pyrénées, mais je n'ai plus besoin de le présenter non ? Si besoin, l'article que je lui avais consacré est .

Et pour finir, le Néouvielle, et plus exactement la Réserve Naturelle Nationale du Néouvielle, c'est tout simplement (à mes yeux) l'un des plus beaux endroits des Pyrénées.

Neouvielle-08-2013 9037.1

Bon, la météo n'était pas extraordinaire, mais Léa voulait voir des Gypaètes et des Calotritons, alors on a fait un peu de montagne. Ca faisait longtemps que je voulais retourner là haut, d'autant plus que vous connaissez mon amour pour les Pyrénées, mais je n'avais malheureusement pas l'occasion.

Première surprise en arrivant, en plus du parking payant, 4€, il faut maintenant payer 4€ pour prendre une navette pour aller jusqu'au lac d'Aubert. Je suis un peu réticent sur le moment mais suis maintenant totalement convaincu que c'est très bien ainsi et une excellente initiative. Fini le pillage des cèpes ou la cueillette des plantes, tout le monde est sensibilisé sur les points importants de la réserve pendant la montée, et en reprennant le bus ça décourage les actes contraires à la loi. Et puis les informations données sont intéressantes pour le grand public. L'argent collecté sert à aménager et protéger le site dont la fréquentation sur l'été dépasse les 150 000 visiteurs.

 

Cette réserve est incroyable. Elle bénéficie d'un climat assez chaud pour une telle altitude, le Pin à crochet, Pinus unicata y atteint ainsi son record d'altitude, jusqu'à 2600 mètres. Ils y vivent des siècles avant de mourir et mettent ensuite des siècles avant de tomber et de se décomposer, car pour résister aux températures de l'hiver, ils poussent très lentement, forment un bois très dur, difficile donc à décomposer. Les champignons et insectes détritivores y sont aussi rares et actifs que quelques mois par an, ralentissant ainsi la décomposition.

On y retrouve des espèces uniques, piégées ici lors de la dernière glaciation, et qui ont disparues partout ailleurs, que ce soient des plantes ou des invertébrés.

 

Nous arrivons donc au lac d'Aubert pour un picnic en cherchant les Gypaètes. Très vite nous observons des Vautours fauves, puis enfin un Gypaète barbu. Nous réaliserons ainsi 3 observations durant l'après midi.

Neouvielle-08-2013 9073.1

Gypaète barbu - Gypaetus barbatus


La photo est mauvaise, mais on le reconnait bien avec sa queue cunéiforme. Je détaillerai tout ça le jour où j'aurai des photos plus présentables, mais c'est le plus grand rapace de France, pouvant atteindre 2m70 d'envergure !

Neouvielle-08-2013 9106.1Nous continuons et observons quelques Orchis tachetés - Dactylorhiza maculata

Neouvielle-08-2013-9103.1.jpg

Puis un groupe de Venturons montagnards - Carduelis citrinella

Neouvielle-08-2013 9125.1Ils se nourrissent de graines, se laissant approcher à quelques mètres seulement.Neouvielle-08-2013 9078.1Neouvielle-08-2013 9082.Neouvielle-08-2013 9093.1

Un peu plus loin d'autres Venturons se baignent dans le ruisseau.Neouvielle-08-2013 9134.1

Neouvielle-08-2013 9137.1Neouvielle-08-2013 9138.1Neouvielle-08-2013 9141.1Nous continuons à longer le ruisseau, scrutant les vasques à la recherche des Calotritons.

Autour de nous, des dizaines de jeunes grenouilles rousses sautent partout, nous observons également quelques plantes carnivores comme la Grassette commune - Pinguicula vulgari

Neouvielle-08-2013 9150.1ou le Rosolis à feuilles rondes - Drosera rotundifolia

Neouvielle-08-2013 9152.1Puis mes yeux balayant le ruisseau se figent sur une forme suspecte, bingo, des Calotritons, et en amplexus.

Neouvielle-08-2013 9269.1

Pas évidents à voir du premier coup d'oeil n'est-ce pas ?

Neouvielle-08-2013 9198.1

Neouvielle-08-2013 9201.1

Neouvielle-08-2013 9271.1

Neouvielle-08-2013 9263.1

Secrêt de fabrication pour la photo ? Tout simplement le meilleur allié d'un naturaliste, un chapeau pour faire un peu d'ombre et éviter les reflets à la surface de l'eau, et une main à la surface de l'eau en amont (merci Léa) pour bloquer les vaguelettes et lisser la surface de l'eau .

Un peu plus loin nous observerons un autre adulte, puis ce jeune individu, reconnaissable à la ligne sur son dos.

Neouvielle-08-2013 9279.1

Neouvielle-08-2013 9299.1

Retour à Mirande pour quelques jours avant de repartir, et les photos toujours pas toutes triées (ça va prendre des semaines à ce rythme là...). Les chaussures mises à sécher en plein soleil, c'est la seule solution avec le Virkon pour se débarasser de la Chitridiomycose, ce champignon qui décime les amphibiens et qui a tué près de 100% des Alytes accoucheurs du Néouvielle, dont la population avait la particularité d'être l'une des plus hautes, et dont les individus pouvaient rester à l'état de têtards plus de 10 ans avant de pouvoir se métamorphoser.

 

à bientôt !

Commenter cet article

villette 04/09/2013 15:45

Merci pour ce reportage dont je me suis fait l'écho :http://sco.lt/8cFnqz

tytothomas 04/09/2013 15:47



Merci à vous



did 01/09/2013 19:00

Encore un article très intéressant, merci de nous faire partager tes connaissances sur cette faune et flore de montagne.
Par contre, en tant que petit randonneur des pyrénées, je confirme que les paysages de la réserve naturelle du Néouvielle sont vraiment de toute beauté. Pour moi également c'est l'un des plus bel
endroit de cette chaine de montagne
bonne semaine

léa 01/09/2013 16:15

OK, je valide alors ^^

léa 01/09/2013 13:25

A ce qu'on m'a dit plus tard (de retour au cap) les têtards d'alytes pouvaient rester jusqu'à 5 ans à ce stade...

tytothomas 01/09/2013 15:43



Ma source c'est la page officielle de la Réserve Naturelle du Néouvielle


http://www.reserves-naturelles.org/neouvielle